Comment choisir son motoculteur pour l’entretien de son potager ?

Que ce soit pour labourer, sarcler ou encore aérer la terre, il faut un matériel performant et facile d’utilisation. Le motoculteur est un des outils les plus indispensables pour entretenir son potager. Cependant, avec la profusion de modèles en vente sur le marché, on se demande certainement lequel choisir. Découvrez donc notre guide pour mieux choisir un motoculteur.

À quoi il sert exactement ?

Le motoculteur est un dispositif indispensable pour préparer la terre du potager avant les plantations. Il s’agit d’un engin motorisé utile pour retourner la terre plus facilement et sans trop d’effort, comme avec une bêche ou une binette. Le motoculteur sert ainsi à travailler la terre dans le potager avant de planter les légumes. Ce matériel est capable de sarcler en un seul passage puis de biner les plantes cultivées. À l’aide de cet outil, on peut désherber le jardin ou le potager tout en évitant l’évaporation d’eau. C’est également un outil puissant qui peut être utilisé sur une grande surface. Le motoculteur est souvent équipé d’outils de jardinage comme des accessoires de tonte, de coupe ainsi qu’une charrue.

Les éléments à prendre en compte pour choisir un motoculteur

Les premiers critères à considérer sont le nombre de fraises et la largeur de travail. Il faut savoir que cette dernière dépend essentiellement du nombre de fraises. Si une petite motobineuse fait retourner une bande de 16 cm, un motoculteur puissant s’acquitte plus de 80 cm en un seul passage. Le nombre de fraises varie généralement entre 2 et 6. Un nombre de fraises important sur une largeur limitée assure une terre parfaitement émiettée. Ensuite, il est capital de vérifier la motorisation. Il est conseillé d’opter pour des moteurs de marque connue. C’est un gage de fiabilité, mais aussi de possibilité de réparation ou de changement de pièces en cas de panne. En ce qui concerne la puissance du moteur, il faut tenir compte de l’usage prévu pour l’appareil. Une puissance de 3 CV suffit pour un potager de petite surface. Au-delà de 1 000 m², il faut opter pour un moteur 5 CV.

Il est aussi plus avantageux de choisir un motoculteur doté de disques protège-plantes. Ces éléments se trouvent de part et d’autre des fraises et servent à protéger les massifs ainsi que les bordures du potager, en cas de fausses manœuvres. Ils protègent plus précisément les plantes contre un arrachage inutile. Par ailleurs, c’est important de s’intéresser sur la marche avant et marche arrière de l’engin. Ces fonctions permettent d’effectuer des demi-tours et des manœuvres en toute facilité. Enfin, mieux vaut opter pour une machine équipée de roues de transport. Cette dernière permet de déplacer en toute simplicité l’engin lorsque le moteur est éteint puis le ranger dans son emplacement.

Laisser un commentaire